Vous êtes ici

Le Dressage

Comme tout sportif qui s'entraine pour développer son potentiel, le dressage permet à 2 êtres de s'accorder afin de jouer la même musique et ressentir un plaisir réciproque d'un corps à corps harmonieux, dans la souplesse et l'équilibre.

Quelque soit la discipline pratiquée, lorsque nous travaillons les chevaux, gardons à l'esprit ce principe du Capitaine Beudant (1863-1949):

"Demander souvent; se contenter de peu; récompenser beaucoup"

Reportage Equdia sur la notion du "cheval juste" - A voir !

 

Quelques notions de dressage raisonné (de mon carnet de notes ou à travers mes lectures)

« Mains sans jambe, jambes sans main »

- Dresser c'est éduquer. Faites preuve de psychologie, de bon sens et d'empathie !

- N’opposez pas de résistance à la mise en avant qui traduit le main sans jambe, jambe sans main. L'impulsion créée se réceptionne avec tact dans une main liante, douce et moelleuse.

- Pour conserver la sensibilité du cheval et ne pas le blaser, ni à la main, ni aux jambes, se faire discret et léger avec des descentes d'aides le plus souvent possible. Pour que la communication passe, les rênes n'ont pas besoin d'être tendues.

- Parfois il est utile d'apprendre à céder avant le cheval, pour qu'il y réponde de lui même pas la cession et ainsi rendre le contact avec le mors agréable.

- Délicat dans sa bouche, souple dans les poignets, mobile dans les doigts.

- Les mains - 3 actions possibles : demandent, résistent ou cèdent. Elles agissent toujours vers l'avant et le haut, jamais vers l'arrière.

- Les accoups dans la bouche sont désagréables et douloureux pour le cheval, d'où l'important d'une main liante. Rappel : les mains commencent aux épaules et les jambes aux hanches !

- Parfois il est nécessaire de cadrer avec autorité sans pour autant être autoritaire. N'oublions pas que le cheval est l'animal le plus sensible qui soit, il a le droit d’avoir des jours avec et des jours sans.

- Donnez-lui la possibilité de s’exprimer, soyez à son écoute, favorisez une communication réciproque. Observez le, écoutez le.

- C'est en faisant des erreurs qu'on apprend, le cheval aussi ! Récompenser souvent et partager avec lui des moments agréables en dehors du travail, savoir s'arrêter, varier les activités pour que le plaisir soit réciproque.

- Ne soyez pas avare de caresse, aucun cheval n’est insensible à la gentillesse.

- Faites-vous le plus léger possible. Lorsqu’une demande n’est pas exécutée, posez-vous toujours la question : « ai-je été assez clair ? Ne suis-je pas contradictoire dans mes demandes ? ». Recommencer dans le calme.

- Ne vous laissez jamais emporter par la colère, encouragez-le et encadrez-le de votre bienveillance.

- Soyez la personne qui rassure quand il prend peur plutôt que celle qui punit, ainsi vous instaurerez la confiance, le respect et la sécurité.

- Ne le trahissez jamais, comme on ne trahi pas un ami, ne faites pas d’abus de pouvoir, ne gâchez pas ce qu’il vous donne de bon cœur par égo.

- Ne croyez pas que pour dresser un cheval vous devez vous en faire craindre. Par la force, le cheval se rendra, mais jamais ne se livrera.

 

 

Cheval Nature 2013 - Roxane Jaccard